Gérer vos abonnements aux newsletters

club

Accueil » actualite » fiche » club » super-seven-le-mot-ordre-prendre-du-plaisir

Super Seven, le mot d'ordre : Prendre du plaisir !

30/01/2020

Ce week end, le SUA LG s'envole direction Paris La Défense Arena pour participer au premier Championnat Professionnel des clubs à 7 en France. Julien Jané, Aurélien Labau, Jessy Jegerlehner, Xavier Chauveau, Rémi Brosset et Alban Conduché nous parlent de ce rugby si spécifique et de leurs expériences vécues. 

Si tu devais expliquer de façon simple la différences entre le XV et VII ? 

Julien Jané :  " Déjà le nombre de joueurs qu’il y a sur le terrain, c’est la grosse différence car après c’est le même terrain et les mêmes règles quasiment. Cela signifie donc beaucoup plus de courses, beaucoup plus d’intensité, plus d’espaces et d’essais forcément. Je dirai que ce ne sont pas les mêmes reflexes, c’est pour ça qu’on fait une semaine spécifique pour s’y préparer du mieux possible.

Aurélien Labau : C’est un sport où tout va beaucoup plus vite, avec beaucoup plus d’espaces. On est dans un rugby de l’évitement et dans le jeu tactique, la moindre erreur se paye cash. C’est beaucoup plus spectaculaire et on va bien s’amuser je pense."

Jessy Jegerlehner :  La principale différence c'est le côté spectacle, et ce qu'aime la plupart des gens ! Il y a de la vitesse dans le jeu, des joueurs de talents, c’est un rugby spectaculaire et c’est pour ça qu’on regarde le VII. Le but reste l’évitement mais il a tout de même quelques impacts qui peuvent être très impressionnants. "

Comment tu abordes ce Tournoi ? 

Julien Jané :  " On l’aborde plutôt bien. Tout le monde est content d’être là, il y a une bonne dynamique lors des entrainements. Tout le monde reste sérieux car un tournoi de VII c’est compliqué à gérer donc il y a besoin de mettre cette intensité et ce sérieux toute la semaine. On a hâte d’y être !

Aurélien Labau :  Je suis très content de pouvoir faire ce tournoi, de jouer avec le groupe pro. Ca va être un beau tournoi avec de très bons joueurs dans toutes les équipes. J’espère qu’on va prendre du plaisir et se régaler.

Jessy Jegerlehner Je l’aborde très positivement. Il y a quelques changements dans le jeu à faire, notamment à cause des plus grands espaces, donc chaque joueur doit s’adapter, il faut travailler la communication. La moindre erreur peut être fatale donc ça demande beaucoup de sérieux. On y va pour gagner des matchs évidemment, prendre du plaisir et si on peut faire un podium ça voudra dire qu’on aura fait ce qu’il faut.

Xavier Chauveau Personnellement c’est une bonne manière de reprendre un peu le rythme car je n’ai pas joué depuis Toulouse (21/12) et ma blessure au genou. Ensuite collectivement c’est surtout prendre du plaisir dans un sport qui est très différent au final même si on ne s’en rend peut-être pas compte comme ça. Pour moi être au poste 4 à 7 c’est un style très différent que du demi de mêlée à 15 car ça demande une gestion des matchs différentes, notamment sur les temps forts, temps faibles. J’ai dû m’exercer à la touche aussi car à 7 c’est le demi de mêlée qui lance, donc c’est aussi très plaisant de voir des choses différentes.

Rémi Brosset C’est que du plaisir pour moi ! Je n’ai pas eu trop de temps jeu cette année donc vraiment content d’y aller !

Alban Conduché Je suis très content de pouvoir jouer à 7 sachant que c’est le premier tournoi professionnel en France donc je suis très honoré d’y participer. On va le préparer très sérieusement puis avec les joueurs expérimentés que l’on a autour de nous ils vont pouvoir nous apporter ce qu’il faut pendant le tournoi donc c’est vraiment plaisant à faire. On espère faire un bon tournoi en tout cas on se prépare pour. On a des joueurs qui ont de l’expérience. Toutes les équipes ont de très bons joueurs donc ça promet un beau spectacle. Ça va être à nous de faire les différences qu’il faut, en jouant plus collectivement peut être que sur du rugby à 7 pur. Le fait de prendre du plaisir passera déjà par être sérieux sur le terrain, si on voit que ça marche, et qu’on respecte les consignes on prendra du plaisir. Puis si on prend du plaisir cela signifiera qu’on gagnera des matchs !

Tu as un vécu avec le Seven ? Qu'est-ce qui te plait dans ce rugby ? 

Julien Jané :  J’ai joué 3 ans au VII dont 2 ans en pro avec la Fédération et l’autre année quand j’étais au Racing. J’ai fait de nombreux tournois IRB. Ça m’a beaucoup apporté. Au début c’était très difficile, mais une fois qu’on sait jouer à 7, qu’on a les bons réflexes, on prend du plaisir dans ce sport extraordinaire. Sur l’ambiance et le jeu en lui-même c’est vraiment génial et hyper formateur dans la construction d’un joueur de rugby. Maintenant avec 5 kg et 5 ans en plus c’est différent (rire) c’est plus compliqué. Aujourd’hui nous sommes tous des joueurs de 15 qui essayons de jouer à 7. En tout cas personnellement, ça me fait très plaisir de m’entrainer pour ça toute la semaine, de retrouver des automatises qui sont différents du 15, et je pense que physiquement et techniquement ça peut faire du bien à tout le monde.

Aurélien Labau :  Quand j’étais en U18 j’ai fait la coupe d’Europe à 7 avec l’Equipe de France. C’était top même si ça remonte un peu et que j’ai pris du poids depuis, ça va être plus compliqué ce samedi. J’aime quand il y a beaucoup d’espaces justement, plein de duels à jouer, ce côté spectaculaire me plait bien.

Jessy Jegerlehner :  J’ai pu faire quelques stages dans les équipes France jeunes, ça fait quelques années que je n’en ai pas fait du coup mais c’est toujours un plaisir de s’y remettre. Je trouve que c’est une bonne chose de faire ce focus sur le 7, car cela nous permet de travailler certaines choses que l’on ne fait pas forcément à 15, comme le travail de la passe, le cardio, dans la perspective du TOP14 ça peut nous amener que du bonus.

Xavier Chauveau : J’ai un petit plus jeune car en France le rugby à 7 est plus développé en équipe jeune ou en Espoir, et j’avais fait quelques tournois avec le Racing et avec France universitaire mais ça remonte à presque 6/7 ans maintenant donc ça demande de s’y remettre un petit peu mais c’est très intéressant.

Rémi Brosset : J’ai pu y jouer juste en club, avec les Espoirs. Ce qui me plait c’est ce côté rugby d’évitement, à la différence avec le 15 il y a plus de frontal. Il y a beaucoup d’espaces et le cardio entre en jeu donc c’est là qu’on voit si les mecs sont en cannes ou pas !

Alban Conduché :  L’année dernière j’ai pu partir un mois avec France 7 Développement. On a eu un stage pendant 10 jours pour faire deux étapes à Naples et en Afrique du Sud, c’était une très bonne expérience pour moi. Le 7 demande que l’on soit beaucoup plus précis. Il suffit d’une mauvaise passe ou d’un mauvais placement on perd le ballon très rapidement et derrière on le paye. C’est beaucoup plus physique car si tous les joueurs ne font pas les efforts ensemble c’est toute l’équipe qui est pénalisée.

Bon tournoi messieurs ! 

 

en image