Gérer vos abonnements aux newsletters

club

Accueil » actualite » fiche » club » bilan-pole-formation-crabos-u18

Bilan Pôle formation : Crabos (U18)

06/06/2019

A travers interviews, nous allons faire les bilans des différentes équipes du Pôle Formation du SUA. Le second volet avec les Crabos U18 qui viennent tout récemment de finir Vice-Champions de France ! 

Christophe Daste, le Manager de la catégorie Crabos depuis 5 ans revient sur cette dernière saison qui fût particulière à ses yeux, avec notamment un groupe très jeune, mais riche en qualités sportives et humaines.  

Quel bilan tu peux tirer de cette magnfique saison sur le plan sportif mais aussi humain de ce groupe ?

Christophe Daste : Sur le plan sportif on était dans la poule 3, une poule Sud Ouest avec de belles équipes comme Colomiers, le Stade Toulousain, Castres, les Montois, les Brivistes, Aurillac et Montauban. C’était un championnat très relevé. J’apprécie beaucoup de jouer ce championnat Crabos avec 8 équipes comme ça alors qu’avant c’était à 10. C’est un championnat de très très bon niveau, avec des bons matchs, les deux derniers qui sont obligés de jouer un barrage pour se maintenir en Crabos, cela oblige que le championnat soit très dur jusqu’à la fin car toutes les équipes ont quelques choses à jouer. On a eu un championnat difficile avec notamment 5 défaites. Des défaites qui s’expliquent par le niveau mais aussi car on a eu beaucoup de blessés. On a joué avec beaucoup de premières années. Le groupe s’était donné pour objectif de se qualifier et c’est ça qui est important car à la fin ils l’ont fait. C’était important également pour la formation. On était très satisfait de donner autant de temps de jeu à nos premières années. Par expérience, avoir une année de plus ça joue beaucoup dans l’approche d’une saison, surtout sur le début car il y a une grosse différence de niveau en cadet et junior. Il faut toujours un période d’adaptation. On était très content d’avoir pu leur donner autant de temps de jeu, ils ont évolué très vite. Sur le plan des sélections et il faut la mettre en avant, c’est celle de Martin Augeix, qui a fait l’Equipe de France des moins de 18 ans. En moins de 17 ans j’espère qu’on aura des sélectionnés cet été qui ont pu se montrer sur les phases finales notamment. J’espère que l’on aura au moins 2/3. Après si on regarde à partir du 2 février jusqu’au 2 juin, ça fait 4 mois que nous sommes invaincus. Cela montre tout le travail qui a été fait par les joueurs et par le staff, d’avoir formé un groupe qui depuis début février a enchainé les victoires, 3 en championnat, 2 matchs nuls en amical, et 3 victoires en phases finales.

Il manque qu’une seule chose pour que la saison soit exceptionnelle, c’est le bouclier. Je connais les difficultés pour arriver ce niveau de la compétition, c’est pour ça qu’on est très déçu aujourd’hui. C’est très dur d’arriver en finale, on l’a vu on a eu trois matchs difficiles, Perpignan, La Rochelle et Grenoble, des matchs qui auraient pu pencher pour eux. Donc quand on est sur la deuxième marche on est déçu déjà pour le club, ça a fait parler des générations qui avaient gagné ce titre, on s’aperçoit qu’il y a eu que trois titres sur cette catégorie. On peut être satisfait de faire 2 finales en trois ans, même si on perd logiquement. On a joué avec nos armes, on a porté haut le maillot du SUA, je suis très satisfait d’avoir pu faire venir tous ces Agenais sur un match de jeunes, qui nous ont soutenu avec un stade plein. On a pu mettre en avant notre formation, à travers les dirigeants, l’Association et les médias.

Résumé de la finale en vidéo (crédit vidéo : Buffoben) : 

https://www.youtube.com/watch?v=sjUaLbGP27M&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1LXxLse-qDjqaUFgEfDYxQ_PVzBIR15x8fp43laaGoY6JXl32q89Gt644

Le groupe est très déçu forcément, surtout les premières années car ils avaient aussi perdu en finale l’année dernière en Cadet. Je pense qu’on est vraiment dans la formation. Même s’ils ont perdu deux finales, c’est quand même énorme d’avoir joué ces matchs de haut niveau de phases finales. On passe évidemment un cap entre le championnat et les phases finales. Je pense que ces garçons-là ont franchi une étape, c’est forcément positif pour la formation car on retrouvera ces jeunes en Espoirs ou en Crabos. On avait 12 premières années sur la feuille de match sur cette finale, sur certains matchs, on en avait 9 titulaires, cela signifie que l’année prochaine il y aura un super groupe Crabos. Agen pourra encore rivaliser sur cette catégorie.

Sur le plan humain, ce sont des garçons qui ont montré de grandes valeurs, qui ont parfaitement fédéré autour du SUA. Certains viennent des clubs du bassin aquitain, ils ont mis en avant la qualité de formation de tous les petits clubs qui viennent vers le SUA, ils ont vraiment joué pour ce club. Ils ont été unis, défendu ces valeurs tous les week-ends. C’est un groupe qui a donné énormément de générosité, qui a progressé sur toutes les facette du haut niveau, aussi bien stratégiques que tactiques. Malheureusement on a eu des manques du côté de la densité physique. On sait qu’on a des efforts pour compenser ça, sur des postes de 2nde ligne ou 3ème ligne. C’est un groupe qui a été en osmose avec son staff, qui aurait pu aller chercher la lune. Ils ont fait trois gros matchs et on n’a pas pu enchainer quatre. On le voit même dans le championnat de TOP14 où les équipes font parfois tourner pour souffler, et nous je pense qu’après ce bloc de trois matchs ça aurait mérité un week-end de repos.  Tous nos leaders ont fait quasiment les matchs pleins et ça s’est ressenti sur la finale.

La saison est maintenant terminée, quel est le programme et l’objectif pour les semaines à suivre ? Peut-on parler déjà d’objectif pour la saison prochaine ?

Christophe Daste : Là il y a une semaine de repos pour le groupe. Il y a déjà tout un travail qui a commencé depuis le début de l’année pour établir les groupes Espoir et Crabos. On travaille sur le plan de succession avec les différents staffs. Tout ça s’est prêt. Maintenant on doit juste caler les entrainements jusqu’à début juillet avant de leur donner des vacances. Ils auront une coupure d’un mois avec un programme de préparation physique et après reprise début août. Donc là, jusqu’en juillet ça sera 4/5 semaines de travail physique avec de la technique individuelle. Puis ce qui est plus délicat, c’est se séparer des joueurs qui ne seront pas conservés en Espoir ou Crabos. Il ne faut pas oublier aussi que sur la catégorie Crabos, les jeunes passent soient le Bac Français soit le Bac donc il y a aussi la scolarité à gérer. Je trouve que c’est des gamins qu’il faut mettre à l’honneur car ils ont une année compliquée entre le rugby et la scolarité avec le Bac, c’est beaucoup de sacrifices pour eux car il reste très peu de temps pour leur vie privée, de moments pour leur jeunesse. J’ai toujours été admiratif pour ces joueurs qui doivent concilier rugby et études tout en gardant un minimum de vie privée.

Cet été va être une nouvelle fois marqué par quelques changements, comment tu vois la prochaine saison ?

Christophe Daste : Cette année les garçons avaient donné l’objectif de se qualifier, on leur avait demandé, nous on les accompagnerait vers cet objectif, mais au mois de décembre nous le staff on se disait déjà qu’on formait un groupe pour l’année prochaine puisqu’on faisait jouer beaucoup de première année, avec cette poule compliquée on se posait même la question si on allait atteindre l’objectif. Cependant on savait que ce groupe était de grande qualité. Finalement on fait plus que former pour l’année prochaine puisque on fait finale du championnat de France. L’année prochaine on aura 12 joueurs + 4/5 qui n’étaient pas dans le groupe pour la finale, qui ont connu le haut niveau Crabos sur leur première année. Je pense que pour l’année prochaine il y aura un noyau dur qui sera déjà en place, qui en plus a été défait donc qui voudra davantage gagner. Je pense qu’il y aura un très bon groupe sachant que les Cadets qui vont monter vont jouer la finale au Stade de France. L’objectif sera bien sur la qualification et surtout avoir un groupe très compétitif. C’est ma 5ème année et je n’ai jamais eu ces statistiques au niveau du nombre de premières années. Un exemple, lors de notre finale 2017 face à Toulon, on avait seulement 4 premières années. C’est aussi pour ça que l’année suivante était plus compliquée et que l’on ne s’est pas qualifié. Mais là c’est tout le contraire. Ce sont des jeunes que, s’ils continuent à travailler et s’il y a osmose avec les Cadets qui vont monter, domineront leur championnat. C’était vraiment notre fil rouge cette saison, la formation pour l’année prochaine. Les Columérins par exemple, avait beaucoup plus de deuxième année dans leur groupe. Ça fait aussi un peu la différence sur le match.

Sur cette catégorie Crabos, l’année dernière on n’a pas été capable de recruter à des postes où on avait besoin, on en a même perdu, notamment notre centre qui est parti à Lyon. C’est très dur de recruter pour nous, les meilleurs joueurs sont déjà verrouillés par les clubs, il faut s’engager aussi financièrement et c’est compliqué pour un club comme le nôtre. Mais cette année on s’y est pris tôt. Le premier objectif sera de garder nos joueurs, ensuite on a ciblé des manques et on va voir si on peut les combler. On a ciblé 3/4 joueurs, on devrait boucler tout ça dans les semaines à venir. Mais c’est une catégorie où c’est plus compliqué de recruter, contrairement aux Espoirs ou aux Cadets. J’ai eu la chance d’avoir Clément Laporte et Rayan Barka une année, mais c’est très rare. 

 

en image